Un meilleur accès aérien à partir de la France...
Rue Saint-Paul - Québec Ville et Région
Fermer

Communiquez avec nos experts de la destination!

Un meilleur accès aérien à partir de la France...

1 octobre 2009

Québec, le 1er octobre 2009 – « Avec l’annonce de nouveaux vols à partir de Bordeaux et de Marseille à compter de 2010, nous croyons que nous pourrons développer davantage ce marché, le deuxième marché étranger après les États-Unis pour la région de Québec », de souligner M. Dany Thibault, président du conseil de l’Office du tourisme de Québec lors de l’annonce, à l’Aéroport international Jean-Lesage, des nouveaux vols d’Air Transat à partir de Bordeaux et Marseille.

Cette nouvelle desserte au départ de capitales régionales du sud de la France répond à une demande puisqu’un grand nombre de voyageurs français au Québec proviennent de l’extérieur de la région parisienne. On a dénombré 150 000 voyageurs français dans la région de Québec en 2007, une augmentation de 12 % depuis 2004. Toujours en 2007, selon Statistiques Canada, 52,7 % de ces derniers sont venus en été. On peut donc en déduire qu’une meilleure desserte aérienne sans escale à compter de l’été 2010 est de nature à stimuler les intentions de voyages vers la ville de Québec et les régions de l’est du Québec. Les résultats enregistrés en 2008 ont confirmé la tendance, puisque les entrées aux frontières du Québec des touristes français ont augmenté de 15 % par rapport à l’année 2007.

« Ce marché est d’autant plus intéressant que la durée de séjour des Français est plus longue que celle de la moyenne des touristes. De plus, ils séjournent principalement à l’hôtel et dépensent plus que la moyenne des touristes », a tenu à rajouter le président du conseil de l’Office. En effet, la durée de séjour des touristes français à Québec en 2007 était de 4,93 jours, en croissance significative si l’on considère que leur durée de séjour était de 4,11 jours en 2004. Leurs dépenses suivent la même tendance puisque la dépense moyenne de séjour d’un touriste français était de 573 $ en 2007, une hausse de 42 % depuis 2004. Ainsi, leurs dépenses touristiques s’élevaient à 85 950 000 $ en 2007. Rappelons que la prolongation de la durée de séjour et l’augmentation des dépenses touristiques sont deux des objectifs poursuivis par l’Office dans son Plan de développement marketing 2008-2012.

Tout comme pour la campagne Cap sur l’Est qui fait la promotion du tourisme hivernal dans les régions de l’est du Québec, l’Office du tourisme est heureux de continuer à travailler avec le ministère du Tourisme, la Commission canadienne du tourisme et les régions touristiques du Saguenay—Lac-Saint-Jean, de Charlevoix, de la Chaudière-Appalaches et du Québec maritime (Bas-Saint-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord, Manicouagan, Duplessis et Îles-de-la-Madeleine) pour la mise en marché sur la France au cours de l’été 2010.

Selon le directeur de l’Office, monsieur Gabriel Savard, un accent particulier devrait être mis sur le marketing en ligne puisqu’un nombre de plus en plus grand de Français utilisent Internet pour planifier leur séjour au Québec. En effet, selon une analyse réalisée par le Réseau de veille en tourisme de l’UQAM, les touristes français sont branchés et ils utilisent amplement le Web pour planifier et réserver leurs voyages. L’Office veut miser également sur les relations de presse et le réseau des grossistes et agents de voyage pour positionner la région de Québec en vue de la saison estivale 2010. 

 

-30-

Sources :   Office du tourisme de Québec

Point d'intéret principal